Depuis 800 ans, l’ordre des Prêcheurs vit au rythme de l’Eglise. Il l’a accompagnée dans sa prière, l’annonce de la foi, l’étude de la Bible et de la théologie et beaucoup d’aventures, souvent audacieuses. Prier avec les saints de l’ordre c’est refuser un certain fatalisme et chercher, en puisant dans la tradition dominicaine, à demeurer toujours dans l’Eglise pour porter du fruit (Jean 15).

Exemples de prières

Faites, ô éternelle Bonté, que votre Vicaire ait soif de nos âmes, et qu’il brûle du désir de votre gloire ; qu’il s’attache à vous, qui êtes la souveraine et infinie Miséricorde. Guérissez par lui nos infirmités, rétablissez votre Épouse par la sagesse de ses conseils et l’efficacité de ses oeuvres, O mon Dieu! réformez aussi la vie de ceux qui l’entourent, afin qu’ils s’attachent à vous seul dans la simplicité de leur coeur et la perfection de leur volonté ; ne vous arrêtez pas à l’indignité de votre pauvre servante, qui vous prie pour eux, mais placez-les dans les jardins de votre volonté. O Père! je vous bénis, afin que vous bénissiez vos serviteurs ; qu’ils se méprisent eux-mêmes pour l’amour de vous, et qu’ils suivent la lumière de votre volonté, qui seule est sainte et éternelle. O Dieu! recevez, pour tous, mes humbles actions de grâces

Sainte Catherine de Sienne (1347 – 1380)

Dieu qui, sous un Sacrement admirable, nous avez laissé le mémorial de votre Passion, accordez-nous, nous Vous en supplions, de vénérer tellement les Mystères sacrés de votre Corps et de votre Sang, que nous en ressentions continuellement en nous le fruit de votre Rédemption. Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père, en l’unité du Saint-Esprit, dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Saint Thomas d’Aquin (1225 – 1274)

Faites, nous Vous en supplions, Seigneur, que nous soyons rassasiés par l’éternelle jouissance de Votre divinité, que figure ici-bas la réception de votre Corps et votre Sang précieux. Vous qui, étant Dieu, vivez et régnez avec Dieu le Père, en l’unité du Saint-Esprit, dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Saint Thomas d’Aquin (1225 – 1274)

O doux Amour, vous avez vu en vous les nécessités de notre mère la sainte Église ; vous savez ce qui lui manque, et vous lui accordez le secours dont elle a besoin par les prières de vos serviteurs ; vous voulez qu’ils soient des murs sur lesquels s’appuient les murs de la sainte Église : car la clémence du Saint Esprit les embrase du zèle de sa réforme. (…) Vous nous avez donné le rocher inexpugnable de la volonté, afin de défendre la-faiblesse de notre chair ; car la volonté est si forte, que ni le démon, ni les créatures ne peuvent la vaincre sans le consentement du libre arbitre qui en dispose.
(…)

D’où vient, ô Bonté éternelle, cette force de la volonté (385) dans votre créature, si ce n’est de vous qui êtes la Force souveraine et infinie? Oui, nous participons à votre volonté, quand la nôtre en découle. La volonté de l’homme est invincible quand elle obéit à la vôtre ; elle est impuissante quand elle s’en éloigne ; il est dit que vous l’avez faite à votre ressemblance, et tant qu’elle la conserve, elle triomphe, O Père éternel, vous montrez dans notre volonté la force de la vôtre : car, s’il y a tant de puissance dans une chétive créature, combien ne doit-il pas y en avoir en vous, Créateur et Maître de toutes choses!
(…)

O Dieu, Amour, Charité infinie! vous pénétrez votre créature ; elle est en vous, et vous en elle, par la création, par la force de la volonté, par ce feu dont vous l’avez animée, par la lumière naturelle que vous lui avez donnée pour vous voir, ô véritable Lumière, pour s’exercer avec zèle à toutes les vertus, pour louer et glorifier votre saint nom. O Lumière au dessus de toute lumière! ô Bonté au dessus de toute bonté! ô Sagesse au dessus de toute sagesse, Feu au dessus de tout feu ! vous êtes tout ; car seul, vous êtes Celui qui est, et rien ne peut être s’il n’a reçu l’être de vous.

Sainte Catherine de Sienne (1347 – 1380)

Je vous prie aussi pour ceux que vous m’avez donnés ; enflammez-les, qu’ils soient des charbons ardents que consument votre amour et celui du prochain. Qu’ils aient, aux jours de l’épreuve, leurs barques bien fournies et bien disposées, pour eux et pour les autres. Je vous prie pour ceux que vous m’avez donnés : au lieu de les édifier, je les ai toujours scandalisés, au lieu d’être pour eux un modèle de vertus, je ne leur ai donné que des exemples d’ignorance et de -négligence. Mais je m’adresse hardiment à vous en ce jour de grâce, parce que je sais, ô Marie, que rien ne peut vous y être refusé.

Sainte Catherine de Sienne (1347 – 1380)

Je vous rends grâces, ô Père éternel, de ce que vous nous montrez aujourd’hui comment peut être réformée l’Église. Vous avez éclairé de votre Verbe l’intelligence de vos créatures ; fortifiez maintenant leur volonté, surtout celle de votre Vicaire, afin qu’il suive les lumières que vous lui avez données et que vous devez lui donner. O Trinité éternelle, j’ai péché toute ma vie. Ame misérable, tu as sans cesse oublié ton Dieu ; car, si tu ne l’avais pas oublié, tu serais consumée du feu de son amour. O Père éternel, rendez la santé aux malades, la vie aux morts ; donnez-leur une voix, afin qu’ils crient vers vous, et qu’ils obtiennent miséricorde pour le monde et pour votre Épouse. C’est avec votre voix même que nous vous implorons, exaucez-nous.

Sainte Catherine de Sienne (1347 – 1380)

Ô Bon Jésus, ô Très doux Amour ! Ouvrez, ô divine Lumière, les yeux intérieurs de Vos fidèles afin qu’ils Vous connaissent par les rayons d’une foi vive : donnez à leurs cœurs plus d’étendue afin qu’ils Vous reçoivent dans eux-mêmes, et qu’étant enseigné par Vous, ils Vous cherchent pour Vous, ils prennent leur repos en Vous, et qu’enfin par la vertu de ce Sacrement ils soient unis à Vous comme des membres à leur Chef, ou comme des branches à la Vigne, et qu’ainsi ils vivent de Votre substance, et jouissent des douces influences de Votre grâce dans les siècles des siècles.

Père Louis de Grenade (1505 – 1588)

Très-aimable Rédempteur, je Vous supplie par Vos mérites, et par l’intercession de Votre très-sainte Mère et de tous les saints, d’avoir pour agréable la confession que je viens de faire. S’il manque à cette confession et à mes confessions passées, quelque chose en contrition, en pureté et en intégrité, que Votre bonté et Votre miséricorde y suppléent ; daignez ratifier au ciel l’absolution que j’ai reçue et me pardonner encore plus pleinement mes péchés. Ainsi soit-il. 

Père Louis de Grenade (1505 – 1588)

Vous souhaitez proposer une prière ?

Partagez vos prières préférées avec l’ensemble de la communauté ! Envoyez-les nous et nous les publierons sur le site dans la rubrique appropriée.

Les autres thématiques de prières dominicaines